Voyage : Les Frais de demande de visa Schengen augmentent en janvier 2020

La nouvelle a été rendue publique ce vendredi 7 juin 2019 par le Conseil de l’Union européenne. Les voyageurs qui feront une demande de visa Schengen devront acquitter des frais supplémentaires à compter de janvier 2020.

Après l’adoption finale par le Conseil de l’UE aujourd’hui, le nouveau règlement sur les visas de l’UE sera publié au Journal officiel de l’Union européenne. Six mois après, il entrera en vigueur et commencera à s’appliquer à tous les ressortissants de pays tiers ayant besoin d’un visa pour entrer dans la zone Schengen.

Selon un communiqué de presse du Conseil de l’UE, les frais de visa Schengen augmenteront de 33,3%, passant de 60 euros à 80 euros, une fois que le règlement modifié entrera en vigueur.

«Pour que les États membres puissent mieux couvrir les coûts de traitement des visas sans constituer un élément dissuasif pour les demandeurs de visa, les frais de visa seront augmentés à 80 euros. Le règlement introduit également un mécanisme permettant de vérifier tous les trois ans si les frais de visa doivent être modifiés», selon le communiqué de presse.

Le nouveau règlement prévoit également d’autres modifications. Les amendements avaient été proposés l’année dernière par la Commission européenne dans le but de faciliter les déplacements des voyageurs assidus vers les pays de l’espace Schengen.

Les nouvelles règles permettent également aux demandes d’être soumises pendant un maximum de 6 mois et au plus tard 15 jours avant le voyage. Jusqu’à présent, la période maximale a été de 3 mois. En outre, l’UE a l’intention d’introduire une approche harmonisée pour la délivrance de visas à entrées multiples aux voyageurs réguliers ayant des antécédents de visa positifs pour une période allant progressivement de 1 à 5 ans.

«Un autre élément important du nouveau code est qu’il entend également contribuer à la coopération des pays tiers en matière de réadmission en introduisant un nouveau mécanisme permettant d’utiliser le traitement des visas comme levier», a annoncé le journal Africanmanager.

Grâce à ce mécanisme, les pays tiers seront évalués en permanence en ce qui concerne la coopération en matière de réadmission. Les pays non coopérants peuvent être soumis à des mesures de visa restrictives telles que le traitement des visas et les frais de visa. Alors que les pays coopérants peuvent bénéficier de frais de visa réduits ou d’une prolongation de la durée de validité des visas à entrées multiples.

Posted by

Makhtar Gueye

Administrateur et gestionnaire chez AGENCE DE VOYAGE GOORYALLA

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez !
Une Question ?
Posez nous vos questions sur Whatsapp !
Powered by